Lettre d’opinion : Cultiver l’Espoir pour assurer la sécurité alimentaire des Montréalais

Le coût du panier d’épicerie augmentera encore en 2015, une hausse plus élevée que le taux d’inflation. Montréal se situe au 2e rang des villes canadiennes où l’insécurité alimentaire touche une bonne partie de la population. C’est donc une personne sur six qui ne mange pas toujours à sa faim. CULTIVER L’ESPOIR vise à assurer…

Cultiver l’espoir pour assurer la sécurité alimentaire des Montréalais

Le coût du panier d’épicerie augmentera encore en 2015, une hausse plus élevée que le taux d’inflation. L’an dernier, le prix de la viande a augmenté de 12 % et on s’attend à d’autres hausses importantes dans les prochains mois, surtout pour les aliments frais comme les légumes. Les ménages pauvres dépensent 60 à 80% de leurs revenus pour se nourrir, ce qui les rend très vulnérables lorsque le prix des denrées alimentaires augmente ou lorsque leurs revenus baissent. Les personnes sans emploi ou ayant recours à l’aide sociale ainsi que celles vivant au salaire minimum n’ont simplement pas un revenu suffisant pour l’achat d’un panier d’épicerie nutritif.