Le coût du panier d’épicerie augmentera encore en 2015, une hausse plus élevée que le taux d’inflation. Montréal se situe au 2e rang des villes canadiennes où l’insécurité alimentaire touche une bonne partie de la population. C’est donc une personne sur six qui ne mange pas toujours à sa faim.

CULTIVER L’ESPOIR vise à assurer un approvisionnement durable en légumes durant les périodes creuses de l’hiver aux organismes en sécurité alimentaire de Montréal.

On l’oublie peut-être, mais jusqu’au 20e siècle, la métropole s’est développée sur certaines des meilleures terres agricoles du Québec. CULTIVER L’ESPOIR a pour objectif de produire des légumes en régie biologique sur des terres agricoles non exploitées que possède la ville de Montréal dans l’Ouest-de-l ’Île. À terme, quelque 27 hectares de terrain seront exploités qui produiront l’équivalent de 250 000 sacs de légumes de 5 lb/2,27 kg.

Télécharger la lettre complète